Musée de L'Aventure du Son

Place de l'Hôtel de Ville 89170 SAINT-FARGEAU

Suivez les actualités de notre page Facebook

Horaires :

Ouvert tous les jours sauf le MARDI :

de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Période d'ouverture : du 2 juin au 31 octobre 2021


Activités :

Démonstration de musique mécanique (orgues de barbaries, orchestrion, pianola...) les jours d'ouverture à 10h30, 15h30 et 16h30. Démonstration incluse dans le billet d'entrée.


Visites :

  • Audioguide sur tablette (Français-Anglais) : 2 €
  • Enquête mystère sur tablette pour les enfants (Français-Anglais) : 2 €


Tarifs :

  • Adulte : 6 €
  • Enfant : 3 € (12 à 16 ans)

Tarif Réduit : 5 €

Sur présentation d'un justificatif en cours de validité :

  • Pass Musée Puisaye Forterre
  • Étudiant
  • Personne handicapée
  • Demandeur d'emploi
  • Famille nombreuse (à partir de 5 personnes)
  • Groupe (à partir de 10 personnes)

Gratuité : 

  • Enfant de -12 ans
  • Accompagnateur de groupe
  • Carte presse musée
  • Pass éducation nationale
  • Pass découverte Bourgogne-Franche-Comté
  • Stagiaire de l'EMA-CNIFOP
  • Habitant de la commune de Saint-Fargeau

Un musée à voir et à écouter


Collection publique unique en Europe sur ce thème, le musée de l'Aventure du Son expose plus de 1 000 instruments de musique mécanique, phonographes et radios.

Installé dans un ancien couvent du XVIIe siècle au cœur de Saint-Fargeau, capitale de la Puisaye, le musée propose de découvrir l'évolution du son grâce à des objets exceptionnels : orgues de barbarie, pianos mécaniques, premières inventions de Cros, Edison, Lioret, Pathé, etc. jusqu’aux appareils Pioneer.

Le musée permet également au public de se plonger dans l’univers de la radiophonie par la visite d’un ensemble de radios particulièrement riche, de l’invention de Branly jusqu’à nos jours. 


Visite du musée de l'Aventure du Son :

Démonstrations d'instruments de musique mécanique (orgues de barbaries, orchestrions et pianolas) tous les jours d'ouverture à 10h30, 15h30 et 16h30 compris dans le billet d'entré du musée. 

Audioguides sur tablettes numériques disponibles en français et en anglais. Pour les plus jeunes, le musée propose une visite ludo-éducative sur des tablettes numériques en français et en anglais.


L'histoire du musée et de sa collection :
La première collection du musée a été léguée en 1994 par M. Armand NOGUES, ancien maire de la commune et industriel spécialisé dans le construction des charpentes métalliques. Pierre BORDIER, maire de Saint Fargeau jusqu'en 2008, s'est rapidement engagé à libérer l'ancienne mairie pour accueillir la collection devenue publique. 

En 1995, le musée du phonographe est inauguré exposant une première série d'appareils issu de la collection NOGUES.

En 2000, le Conseil général de l'Yonne achète une collection de phonographes, de radios, d'instruments de musique mécanique rassemblé par Michel Héliez et présenté dans le musée du Phonographe et de la radio

à Lanobre. Cette acquisition sera déposé à Saint-Fargeau favorisant ainsi l'émergence d'une collection publique exceptionnelle en France et en Europe pour le plus grand intérêt des visiteurs. 



L'Aventure du Son


Le son
Le son est un des rares phénomènes physiques dont l'explication a été présentée avec justesse par les savants de l'Antiquité. Les grecs en s'appuyant sur les vibrations des cordes des instruments de musiques avaient saisi l'essentiel : le son est un phénomène ondulatoire. Provoqué par le mouvement vibratoire initial d'un corps (corde, membrane), il se propage de proche en proche dans l'espace environnant par la mise en mouvement de tranches d'air successives de la même façon qu'une onde se propage à la surface de l'eau par la communication d'un mouvement d'oscillation verticale. In dictionnaire des Sciences Flammarion.


Les Précurseurs


En 1807, un savant anglais, Thomas YOUNG invente un dispositif qui enregistre les vibrations d'un diapason à la surface d'un cylindre rotatif enduit de noir de fumée. Ce principe devait permettre l'inscription et l'analyse des sons.
Mais c'est le français Léon SCOTT de MARTINVILLE qui commence en 1854 des recherches sur la fixation des sons. Le 26 janvier 1857, il dépose un brevet à l'Académie des sciences décrivant le phonautographe.
Ce brevet définit « un procédé permettant d'écrire et de dessiner au moyen du son et de multiplier graphiquement les résultats obtenus en vue des applications industrielles ». Cet appareil présentait des caractéristiques proches du futur phonographe, mais son application est limitée : il ne pouvait pas reproduire ses sons. Néanmoins, le phonautographe devient la première machine à enregistrer des ondes acoustiques.
L'Aventure du Son pouvait commencer avec la future invention d'un appareil qui enregistre et reproduit les voix par un procédé purement mécanique : le phonographe.


Charles CROS : inventeur et poète français

Poète français, homme de savoir mais aussi inventeur perpétuel, il fait preuve d'une grande curiosité et d'une imagination débordante au cours de sa courte vie (1842-1888). Il décrit les principes de la reproduction photographique des couleurs, du télégraphe automatique et de la reproduction du son.
Le 18 avril 1877, Charles CROS rédige une lettre destinée à l'Académie des sciences contenant « la description d'un procédé d'enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l'ouïe ». C'est la première fois au monde qu'une description de méthode de reproduction mécanique du son est décrite. Le 30 avril 1877, l'Académie des sciences accepte un pli cacheté sous le numéro 3109.
A l'inverse de Thomas Alva EDISON, Charles CROS se trouve en dehors du monde industriel et scientifique. Il ne possédera jamais les moyens financiers pour réaliser un prototype et commercialiser son invention appelée paléophone : la voix du passé.
Il meurt dans le dénuement le plus complet, le 9 août 1888 .


Thomas Alva EDISON : inventeur et industriel américain

Pendant la révolution industrielle, au cours de la seconde moitié du XIXè siècle, Thomas Alva EDISON s'impose comme un inventeur, une figure emblématique du rêve américain. Il incarne pleinement cette société technicienne et pragmatique. Développant des méthodes commerciales et industrielles notamment dans la production en série, il crée un véritable empire.
On lui attribue des centaines d'inventions dont le microphone, la lampe à incandescence, le kinétoscope. Avec son collaborateur John KRUESI, il construit en décembre 1877, le premier phonographe dans son laboratoire de Menlo Park dont le principe avait été officiellement formulé par le français Charles CROS, en avril 1877. Le premier modèle de médiocre qualité sera perfectionné au fil des ans.
Le phonographe concrétise un rêve de l'humanité : reproduire la parole et les sons mécaniquement. A la fin de sa vie, en 1931, EDISON jouit d'une renommée mondiale que peu d'inventeurs connaissent de leur vivant. Nombre de ses inventions ont bouleversé la vie de millions d'hommes.